Bienvenue

PERFORMANCE

Danse - Voix - Musique
Samedi 1er décembre 2018
18h
Lanriec en Pouldergat, Douarnenez

Temps éphémère.
Pour cette rencontre du 1er décembre notre groupe d'artistes s’effacera
par la danse, le mouvement, le chant et la musique,
dans une écoute de l’instant présent : ces moments éphémères qui ouvrent des espaces poétiques
dans lesquels nous sommes guidés vers des histoires abstraites, humaines, et improbables.
Voilà une soirée où l’éphémère sera bien au premier plan, ici, maintenant et peut être plus jamais………
Avec
Luc Baron : Voix et percussion
Pascale Jardin : Violon alto et voix
Catherine Pouzet : Danse
Martha Rodezno : Danse et musique

Durée : environ 1heure.
PAF : libre. Conseillée : entre 5€ et 10€.

Discussion avec les artistes à la fin de la performance.

Cette performance prend place dans le cadre de la venue à Douarnenez de
 l’artiste Salvadorienne chorégraphe et pédagogue du mouvement Martha Rodezno
pour un stage Feldenkrais – Danse à l’Atelier Bis-Art.
 

Vous pouvez abondamment partager le lien facebook ci-après, merci !

https://www.facebook.com/events/2200256786915455/

"De tout , il resta trois choses:
La certitude que tout était
en train de commencer,
la certitude qu’il fallait continuer,
la certitude que cela serait interrompu avant que d’être terminé.
Faire de l’interruption, un nouveau chemin,
faire de la chute, un pas de danse,
faire de la peur, un escalier,
du rêve, un pont,
de la recherche…
une rencontre."

Fernando Pessoa

« À l’heure de la plus grande haine, montrer à ce pays déchiré le visage resplendissant de l’amour » Louis Aragon

 

« Apprendre, c'est passer de l'obscurité à la lumière. 

Apprendre, c'est créer.

Apprendre, c'est faire quelque chose de rien,

quelque chose qui grandit et qui retombe sur vous en vous éclairant. »

Moshe Feldenkrais

Jérusalem

Sur un toit de la Vieille Ville
une lessive dans l'ultime lumière du jour :
le drap blanc d'une ennemie
la serviette avec laquelle mon ennemi
essuie la sueur de son front.
 
Dans le ciel de la Vieille Ville
un cerf-volant.
Et au bout du fil,
un enfant
que je ne peux voir
à cause du mur.
 
Nous avons hissé beaucoup de drapeaux,
ils ont hissé beaucoup de drapeaux.
Pour nous faire croire qu'ils sont heureux.
Pour leur faire croire que nous sommes heureux.
 
Yehuda Amichaï

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Catherine Pouzet