Bienvenue

"Je t'écris d'un pays où il fait noir

Et ce n'est pas la nuit."

Eugène Guillevic/Sphère
 

 

NOUVEAU à LANRIEC, (Pouldergat, 29)

Venez découvrir le
Longo,

Danse initiatique Africaine
http://www.longo-danse-ancrage.com

 

vendredi 20 octobre

séance découverte
de 18h à 19h30
dans la salle de l'Atelier Bis-Art

Enseignée par Valérie Tillet
Nombre de places limité, réservation conseillée,
au 06 12 58 70 29

 

«  Je ne suis pas un peintre figuratif. Pourtant, quelque chose est venu de l’ordre du réconfort, de la recherche de plus d’humanité. Le moment du thé est le symbole d’un pont entre le matériel et l’immatériel. Du plus concret au plus subtil. L’esthétique de l’objet, son existence au delà du doute. Au delà de l’objet, le silence, la lenteur, l’invitation. La recherche d’une qualité et d’une beauté liées au respect que l’on porte à soi-même comme à son hôte. La bienveillance. »

Vernissage le jeudi 5 Octobre à 18h 30

Exposition du 5 octobre 2017 au 5 janvier 2018

A l’Essence du Thé

 

c-bis-art.com      georgecannon.fr

 

 

A l’occasion de l’exposition « Le Silence d’un Thé »,

Deux sessions d’ateliers de peinture gestuelle

animées par l’artiste vous seront proposées

Les samedis 7 et 28 octobre de 10 h à 11h 30

Participation aux frais : 30€

Attention, le nombre de participants est limité à 10 personnes par atelier.

Réservation par mail dès maintenant, uniquement sur

communication@georgecannon.fr

 

En savoir plus.

 

Maison de thé George Cannon – L’Essence du Thé

12, rue Notre-Dame-des-Champs

Montparnasse-75006 Paris

 

Horaires : le lundi : 12h-18h /  du mardi au samedi : 10 h 30 – 19h 30

Métro : Saint Placide ( ligne4) ou Notre Dame des Champs ( ligne 12)

Tel : +33 (0) 1 53 63 05 43 – boutique@georgecannon.fr

 

Se rendre à L'Essence du Thé

 

Jérusalem

Sur un toit de la Vieille Ville
une lessive dans l'ultime lumière du jour :
le drap blanc d'une ennemie
la serviette avec laquelle mon ennemi
essuie la sueur de son front.
 
Dans le ciel de la Vieille Ville
un cerf-volant.
Et au bout du fil,
un enfant
que je ne peux voir
à cause du mur.
 
Nous avons hissé beaucoup de drapeaux,
ils ont hissé beaucoup de drapeaux.
Pour nous faire croire qu'ils sont heureux.
Pour leur faire croire que nous sommes heureux.
 
Yehuda Amichaï

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Catherine Pouzet