«J'ai un mot à dire à tous ceux qui méprisent le corps. Je ne leur demande pas de changer d'avis ni de doctrine, mais de se défaire de leur propre corps; ce qui les rendra muets.»

F.Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra.

Moshe Feldenkrais

Le nom de la méthode Feldenkrais est issu du nom de son fondateur, Moshe Feldenkrais.

Certe, c'est un nom difficile à prononcer : fel-deune-craïsse. Mais c'est celui qui a été choisi pour nommer la méthode.

L'histoire de Moshe Feldenkrais, un homme assez extraordinaire:

Né en Russie en 1904, Moshe Feldenkrais gagne la Palestine par ses propres moyens à l’âge de 14 ans, où il reste une dizaine d’années.

A partir de 1928, il étudie à Paris et se trouve dans un milieu très stimulant : après ses études d’ingénieur à l’ESTP, il travaille dans un laboratoire sous la direction de Frédéric Joliot-Curie et Irène Curie (prix Nobel de Chimie en 1935), et de Paul Langevin. Il devient docteur ès Sciences Physiques.

D’autre part, il rencontre Jigoro Kano — le fondateur du Judo – en 1933 et accepte de participer à l’introduction du Judo en Europe, en faisant le pont entre ces pratiques japonaises et le milieu associatif français. Il fonde le Jiu Jitsu Club de France, écrit plusieurs ouvrages, et est l’un des premiers européens à avoir une ceinture noire de Judo.

De sa formation de physicien, il tire une conception du corps comme réalité physique, des poids et des masses organisées dans l’espace, un jeu de forces pour être debout et se mouvoir. De sa formation au Judo, il tire une conception du mouvement efficace et harmonieux, utilisant l’énergie minimale. De ses racines juives hassidiques, il garde le goût de poser des questions et de réfléchir à un problème sous tous les angles. Le terrain était prêt pour une synthèse.

Une blessure au genou déterminera l’orientation de son travail : face à l’incapacité du corps médical à lui assurer un fonctionnement normal de son articulation blessée, il se tourne vers lui-même et ses propres possibilités. Il se penche sur la mécanique interne de son corps. Il y découvre un monde qu’il n’aura de cesse de parcourir en tous sens, toute sa vie, en nourrissant sa recherche de toute les connaissances en neurosciences de son époque.

Car il a constaté que sa capacité à se déplacer sans douleur dépendait grandement de sa façon de faire, et que celle-ci pouvait être réajustée grâce à un processus simple. Grâce à sa femme pédiatre, il découvre le processus qu’utilisent les enfants pour apprendre à se mouvoir et s’en inspire pour aider les adultes.

Après la seconde guerre mondiale, il abandonne progressivement le monde de la Physique et de l’électronique, pour se consacrer entièrement à la recherche qui aboutira à sa méthode. Il enseigne aussi bien en Europe, aux États-Unis et en Australie qu’en Israël où il meurt en 1984.

Il laisse un héritage matériel et humain : des écrits, des enregistrements et surtout des hommes et des femmes riches de ses découvertes.

Ceux-ci poursuivent ses recherches et diffusent son enseignement, tant par des formations professionnelles que par des cours ouverts à tous.

( biographie issue du site Feldenkrais France.)

Les deux aspects de la méthode

Les cours collectifs sont appelés PCM : Prise de Conscience par le Mouvement. Cette appellation est fortement controversée dans la mesure où il ne s'agit pas tant de prendre conscience que de laisser la sensation émerger de l'intérieur, sans jugement, de la manière dont nous bougeons, dont nous nous mettons en action, que ce soit pour respirer, pour marcher, pour penser, ou toute autre action de notre quotidien.

Il existe un nombre infini de leçons différentes dont une bonne majorité démarre allongé sur le dos. Les leçons sont contituées de mouvements simples. L'exploration des mouvements se fait dans le calme, la confiance et la recherche de sensations de plus en plus fines. Petit à petit, pour effectuer chaque action, les choix se multiplient  autant par le chemin emprunté que par le rythme, le tonus, la souplesse, la quantité d'effort nécessaire.

La souplesse et la résolution de nos problèmes physiques sont les cadeaux bonus de la méthode mais pas son objectif principal. Moshe Feldenkrais disait : " Ce que je cherche chez vous, ce ne sont pas des corps souples mais des cerveaux souples."

Les cours individuels, appelés leçons d'Intégration Fonctionnelle (IF) sont un dialogue non verbale entre le praticien et l'élève. L'élève ? Eh Oui, en Feldenkrais, nous n'avons pas des patients, mais des élèves. Nous ne vous proposons pas de vous soigner, mais de vous apprendre à sentir différemment ce corps que vous êtes, à être plus vous même dans votre globalité, à développer des espaces de créativité et de liberté que vous ne soupcionnez pas.

Et tant mieux si vous n'avez plus mal au dos, aux épaules, au cou ou ailleurs... !

Durant les premières séances, vous êtes passif et par le touché, je vous amène à sentir plus, à relâcher certaines parties, à tonifier d'autres, à organiser le mouvement . Peu à peu,  vous êtes amené à participer au mouvement.

Je recommande les cours individuels aux personnes qui ont trop de difficultés dans les cours collectifs, aux personnes qui désirent franchir un pas face à une difficulté particulière ou répondre à une curiosité vis à vis d'un questionnement.

Moshe Feldenkrais recommandait de donner plusieurs leçons assez rapprochées pour plus d'éficacité. J'ai remarqué qu'il est plus profitable pour la personne de choisir son rythme, soit une ou deux séances par semaine, mais parfois deux par mois et certaines personnes viennent juste pour une séance et puis reviennent un an plus tard....

Les demandes en leçons individuelles sont d'une variété infinie, parfois purement physiques : "j'ai mal là!", parfois fonctionnelles : "je voudrais améliorer mon score au ping-pong!",  parfois affectives : "je n'ai pas assez confiance en moi!".

Chacun , chacune peut aller explorer le domaine qui l'interroge, physique, fonctionnel, affectif, existenciel, ...

 

Vous pouvez voir de nombreuses vidéos au sujet du travail de Moshe Feldenkrais sur you tube.

ce lien

https://www.youtube.com/channel/UCC2XuH8NdeoAbsNyEzR1gGg  

 

vous donne accès à quelques vidéos récentes crées pour présenter par l'image, sans paroles, en quoi consiste notre travail.

vos pouvez également trouver de nombreuses leçons gratuites en ligne. Cela ne vaut jamais un cours avec un vrai praticien, mais cela peut vous aider, une fois que vous aurez déjà commencé à pratiquer, à continuer l'expérience chez vous, enrte deux cours.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Catherine Pouzet