Justes quelques mots....

Les élèves

""Je fais du Feldenkrais parce que je me rends compte qu'il fait meilleur à l'intérieur. Cela me fait sortir de la pression extérieure, du jugement extérieur. En rentrant à l'intérieur de moi, dans qui je suis, comment je sens, il fait bien meilleur dans ma vie."

Corine

 

"Catherine aide à composer un corps, à la manière dont un photographe compose son cliché. Observer et voir pour ressentir puis essayer, et qui sait ... trouver! Photographier les distances.
Elle nous propose des mouvements, comme des chemins à emprunter ou à éviter [si ils sont désagréables]. Nous seuls sommes au volant, libres conducteurs.
Notre corps recèle autant de routes, voies express et autoroutes que notre monde "moderne". Avec ses embouteillages, ses plus ou moins gros "bouchons".

Là notre corps klaxonne.
Feldenkrais nous propose une autre voie, en silence. Tel mouvement, telle respiration nous offriront subtilement un raccourci. Un autre geste nous conduira plus loin, vers d'autres paysages intérieurs. Lignes médianes, fuyantes ou parallèles.  La route est parfois longue, mais elle vaut le détour."

Morgan Pedrono

Les premières séances ont été un peu déroutantes. Je n’ai pas l’habitude de rester ainsi allongée et surtout de me poser des questions du genre : « quelle est la distance entre le sol et les différentes parties de mon corps ? » Mais je constate que j’en sors toujours avec le sourire, détendue d’avoir laissé toutes mes pensées au vestiaire grâce à la douce voix qui guide d’un bout à l’autre le mouvement et questionne sur les ressentis.

Au début, j’avais l’impression de ne rien sentir du tout et c’est lentement au fil des séances que j’apprends à porter mon attention sur des endroits auxquels je ne pensais pas beaucoup (les hanches ou le sternum par exemple) et à affiner mes perceptions.
Assez vite, dans la vie de tous les jours, les questions sont venues à l’esprit naturellement : pourquoi ai-je les épaules si hautes, les fesses et les mâchoires serrées, le ventre rentré ? Etc.…

Alors peu à peu, j’apprends à relâcher des tensions et des changements s’opèrent : mon corps est plus vivant, moins coincé. J’ai aussi la sensation que ma musculature se tonifie. [Pourtant nous faisons tous les mouvements sans aucun effort !!]

Et ce qui est très important c’est que mon corps change en profondeur. Ma respiration devient plus globale et profonde. Il y a une ouverture au niveau du plexus solaire. Ma silhouette aussi change, elle se redresse et devient plus élégante.
Entendre la voix qui guide et questionne est très important. Aux questions, je n’ai pas toujours de réponse et puis un jour il suffit d’un mot et quelque chose résonne en moi et c’est magique : je sens !

C’est une détente mais aussi un enrichissement du corps et de l’esprit.

Je me sens davantage à l’écoute de moi-même et aussi des autres.
Et s’il m’arrive de rater un cours je me dis « Mince ! Qu’aurais-je pu découvrir aujourd’hui ? » Mais je sais que ce n’est que partie remise et qu’il y aura encore de nombreux cours pour continuer à apprendre à repousser ou à contourner mes limites.

Alors : merci Catherine !                                                                           Hélène S.

Justes quelques images....

Stage mensuel de Trémargat ( Côtes d'Armor) . Photos, Colette Noël. 2016

L'enseignante

 

Comment j'ai choisi Feldenkrais :

L'histoire perso:

"J'étais danseuse. En 1995,  après une hernie discale ma jambe droite refusait de bouger. Je la bougeais en tirant sur mon pantalon ou en la portant sous le genou. J'ai vu plusieurs médecins, des grands pontes à Paris, qui disaient tous ne rien pouvoir faire. Donc plus de jambe droite et dans le paquet cadeau, pas de grossesse envisageable étant donnée la fragilité des lombaires. J'étais assistante de Carlotta Ikeda et son scénographe me propose d'essayer Feldenkrais. Donc, j'essaie.

Bon, d'accord, un danseur, ça travaille tous les jours plusieurs heures par jour. Alors j'ai pris trois cours de Feldenkrais par semaine et je pratiquais tous les jours. Ce n'est pas forcément ce qu'il y a de mieux à faire, n'empêche qu'au bout d'un an, je bougeais parfaitement ma jambe droite et je suis la mère de deux superbes enfants. Ensuite j'ai repris la danse mais avec beaucoup de tensions et j'ai développé une dégénérescence articulaire précoce. Là j'ai à nouveau rencontré Feldenkrais par Catherine Richard qui enseigne de temps en temps près de chez moi, et j'ai décidé de faire la formation pour devenir praticienne.

Quand j'ai démarré la formation, je n'avais pas un centime. Je ne pouvais plus marcher, je ne pouvais plus trop travailler...

J'ai quand même décidé de me lancer : 4 ans de formation, 80 jours par an, plus les stages et le travail à la maison et ce n'est pas donné!!!

Et tout est venu juste à point pour que ce soit possible, j'ai fait la formation à Paris et je continue à enseigner depuis dix ans avec un plaisir toujours renouvelé. La maladie est toujours là et un jour les médecins auront raison : je serai immobile, et totalement pour le coup! Mais pour l'instant je ne subis pas la douleur, je joue avec. C'est plus ou moins drôle selon les jours, mais c'est toujours intéressant."

 

Pourquoi Feldenkrais et pas autre chose:

"Toutes les méthodes sont intéressantes. Je n'ai pas trouvé ailleurs autant de subtilité dans la manière d'interroger à la fois le corps, le système nerveux, l'ensemble de la personne et d'y ajouter cet appel à laisser faire en nous quelque chose qui ne dépende pas de notre volonté. C'est ce mélange qui me donne la sensation d'être sur un chemin infini sur lequel je peux à chaque instant découvrir de nouveaux joyaux.

C'est Proust qui disait : « Le seul véritable voyage, …,  ce ne serait pas d’aller vers de nouveaux paysages, mais d’avoir d’autres yeux, de voir l’univers avec les yeux d’un autre, de cent autres, de voir les cent univers que chacun d’eux voit, que chacun d’eux est.. » Feldenkrais nous enseigne à diversifier notre regard pour que soyons à même de faire de la vie un voyage ouvert à l’infini. »

Catherine Pouzet

 

d'autres images....

Le travail en leçons individuelles d'Intégration Fonctionnelle ( IF) avec les enfants à besoins spécifiques se fait souvent avec les parents également.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Catherine Pouzet